Skip to content

18 avril 2013

Les lions du Botswana et de Zambie en sursis !

Enfin une bonne nouvelle en ce début d’année 2013, ou plutôt deux bonnes nouvelles pour les lions d’Afrique.

La première, est que le Botswana, par l’intermédiaire de son ministre de l’environnement a décidé que les trophées de chasse au lion ne seront plus autorisés sur les terres publiques ou communautaires à compter de 2014.

A lire sur le web: Fondation 30 millions d’amis.

La seconde, est que la Zambie a annulé l’appel d’offre pour les concessions de chasses dans 19 zones de  gestion du gibier. Elle a de plus annulé les permis de chasse et les quotas pour au moins un an.

A lire sur le web  : Article science&avenir, Fondation 30 millions d’amis.

Saluons les initiatives courageuses de la part de ces gouvernements. Tiendront ils le cap face aux pressions que ne manqueront pas d’exercer les marchands de poudres et les exterminateurs de tout poils.

Les lions d’Afrique n’en sont pas pour autant tirés d’affaire. Ils sont peu de chose face aux lobbies de la chasse et des armes, surtout lorsque l’on sait que la majorité des trophées sont exportés vers les Etats Unis. (voir l’article sur le blog du « Monde »)

Au fait, c’est quoi un trophée ? Normalement, un trophée est un « objet » attestant d’une victoire. Pour la chasse (ou prétendue chasse sportive) où est la victoire, où est la gloire ?

Signer un chèque pour avoir le droit de tuer un lion est-il un acte de bravoure ? Non !

Abattre un lion dans un enclos est-il glorieux ? Non !

Tirer un lion appâté par une carcasse suspendue dans un arbre est-il un signe de grandeur ? Non !

Détruire une faune en voie d’extinction est-il une preuve d’intelligence ? Encore non !

Chasser un lion est un acte inutile, destructeur  et vaniteux.

Comme tuer un animal n’est pas un acte glorieux, le chasseur a droit à une définition particulière du mot trophée: « tête ou corps entier empaillé d’un animal abattu »

Je pense que les acteurs concernés devraient consulter un psychologue pour que celui-ci les aide à mettre leur ego au régime amaigrissant.

Malheureusement, ce sont souvent les mêmes qui dirigent le monde et les grandes entreprises. Ils ne leur suffit pas de piller la planète par leurs politiques industrielles et financières, il faut qu’ils mettent la main à la pâte en appuyant sur la détente. Ces pratiques sont aujourd’hui inadmissibles.

Voir le coup de gueule d’Yves PACCALET du 13 septembre 2012 à propos d’un des directeurs de Peugeot chassant le lion (cela ne s’invente pas).

Juste pour « admirer » ces héros de la gâchette, voir dans  l’article en lien une galerie de portraits de « glorieux » chasseurs posant fièrement  (sans oublier de mettre leurs fusils en vedette), devant les cadavres de superbes animaux. L’image de ce « viandard », à califourchon sur un cadavre de lion me répugne .

Au train où vont les choses, les petits enfants de ces chasseurs auront-ils encore le privilège d’observer des lions à l’état sauvage ? Lion01Tz

D.M.

Comments are closed.