Skip to content

26 février 2015

Hwange National Park – Zimbabwe

Hwange_00Le parc national de Hwange se situe à l’Ouest du Zimbabwe au Sud des Chutes Victoria. La proximité avec ces célèbres chutes du Zambèze, en font le parc le plus visité du pays.
Avec une surface de 14.650 Km2 (soit à peu près la moitié de la Belgique) c’est la plus grande zone protégée du pays.
Son accès est assez facile, tout du moins par Main Gate qui est desservi par une route goudronnée.
Les pistes à l’intérieur du parc sont assez roulantes et ne présentent pas de difficultés majeures.
Pour les amoureux de nature, il est préférable de s’éloigner rapidement de Main Gate qui offre une grande concentration d’hébergements et d’emplacements de camping. Plusieurs campements de petites tailles et bien tenus sont disponibles sur réservation à l’intérieur du parc.
Le parc est ouvert toute l’année, mais en saison des pluies, il peut y avoir des restrictions de circulation. En saison sèche, les points d’eau sont alimentés par des forages et des motopompes, ce qui garantie la présence et la survie de nombreux animaux.

Hwange_08Point d’eau de Makwa Pan.

Les photos présentées et les commentaires associés concernent la période d’octobre 2014. A cette époque, les température dépassent les 30°C en journées et peuvent descendre en dessous de 10°C la nuit. La zone visitée sur trois jours concerne la zone Est du parc depuis Main Gate avec des campements à Kennedy 1 et Ngweshla. L’altitude dans cette zone est d’environ 1000 m.
Le parc abrite une centaine d’espèces de mammifères et environ 400 d’oiseaux.

Une des particularité de Hwange est sa forte population d’éléphants.
C’est un spectacle fascinant que de voir ces pachydermes accourir aux rares points d’eau.
Près de Ngweshla Pan, sur une période d’observation de 2h30 environ, nous avons compté plus de 270 éléphants avec des groupes allant jusqu’à 66 individus.
Hwange_12Cette population nombreuse est d’ailleurs source de polémique. Certains prétendent que la pression exercée sur le biotope de Hwange par les éléphants est trop grande, alors que d’autres remettent en cause les méthodes et les périodes de comptage.
Surpopulation ou pas, les quantités d’éléphants se régulent plus ou moins naturellement en fonction des conditions climatiques, de la ressource en eau et de celle en nourriture. Il n’est pas rare de croiser des carcasses.

Hwange_02Carcasse d’éléphant à Kennedy Pan.

Hwange_09L’espèce de girafe présente à Hwange est la girafe d’Angola.

Hwange_01Les points d’eau peuvent être animés à tous les moments de la journée. Certaines antilopes comme les Hippotragues noirs préfèrent se désaltérer aux heures chaudes. Ici à Makwa Pan.

Hwange_03Ce parc national abrite de beaux troupeaux de buffles. Ici près de Ngweshla Pan.

Hwange_04Cobes à croissant près de Ngweshla Pan.

Hwange_05Zèbres à Ngweshla Pan.

Hwange_06Gnous, zèbres et girafes à Ngweshla Pan.

Hwange_10Gnous et impalas près de Kennedy Camp.

Hwange_07Elephants à Makwa Pan.

Fin 2014 Hwange a été le théâtre d’événements particulièrement regrettables. Les autorités Zimbabwéennes ont organisé la capture d’une trentaine de jeunes éléphants à des fins d’exportation commerciale ! Des actes lamentables lorsque l’on connait les liens sociaux unissants les éléphants entre eux et le triste avenir auquel ils sont destinés. (Finir dans des zoos et des cirques en Chine ou aux Emirats Arabes, certains étaient prévus pour la France !)
Voir les articles sur leplus.nouvelobs.com, newspress.fr
Cette capture n’est pas une première. Déjà en 2006, une quinzaine d’éléphants avait été capturé pour servir de monture aux touristes lors de Safari.
Voir l’article à propos sur IFAW.org

Liste des mammifères observés sur une période de trois jours. (octobre 2014)
Eléphant, Lion, Hyène tachetée, Chacal à chabraque, Babouin chacma, Vervet, Phacochère, Girafe d’Angola, Grand koudou, Gnou bleu, Zèbre, Cobe à croissant, Impala, Steinbok, Antilope rouanne, Hippotrague noir, Buffle, Mangouste naine.

Comments are closed.