Skip to content

17 février 2016

Parc national de Nechisar – Ethiopie

Nechisar_EthiopieLe parc national de Néchisar ou Nech Sar est situé à environ 510 km au sud d’Addis Abeba.
Sa limite ouest touche la ville d’Arba Minch.
Créé en 1974, il occupe une superficie de 514 km2 (environ 5 fois la surface de Paris).

Cette surface est répartie à 85% sur terre et 15% sur les eaux des lacs Chamo au sud et Abaya au nord. Ces deux lacs encadrent la partie du parc formant un isthme baptisé le pont de Dieu. Le parc est étagé entre 1100 et 1650 mètres d’altitude.
(Voir les commentaires en fin d’article).
Dans le désordre né après la chute du gouvernement socialiste en 1991, le parc fut pillé, provoquant localement l’extinction de plusieurs espèces d’animaux.
En théorie, il abrite toujours quelques bubales de Swayne.
La partie ouest du parc, au pied de la ville d’Arba Minch est couverte par une très belle forêt. Les espèces végétales y sont nombreuses. Notamment de grands figuiers sycomore (ficus sycomorus) qui jalonnent les abords de la rivière Kulfo.
Ces figuiers assurent sécurité et nourriture à de nombreux primates comme les babouins olives, les grivets et les colobes guéréza.

Colobe_NechisarColobes guéréza dans un figuier sycomoreParc de Néchisar – Ethiopie

La rivière Kulfo se jette dans le lac Chamo. Son embouchure est le rendez vous de nombreux oiseaux.

Pelican_ChamoPélicans à l’embouchure de la rivière KulfoParc de Néchisar – Ethiopie

Des crocodiles de belle taille (parmi les pus grands d’Afrique) y abondent.
Ce rassemblement de sauriens vaut à l’endroit le nom de « Crocodile Market ».

Crocodile_Lac_ChamoCrocodile du Nil – Parc de Néchisar – Ethiopie

En parcourant les trop rares pistes du parc, il est fréquent de croiser des dik-dik de Günther, endémiques à la région.

Dikdik_NechisarDik-dik de Günther – Parc de Néchisar – Ethiopie

Les paysages du parc sont assez variés, forêts, rives de lacs, zones de savane, etc.
Parmi les mammifères visibles facilement figurent le grand koudou, la gazelle de Grant et le zèbre de Grant peu farouche, que l’on peut approcher à pied jusqu’à une dizaine de mètres.

Nechisar_ChamoPaysage du Parc de Néchisar et le lac Abaya – Ethiopie

Gazelle_GrantGazelle de Grant – Parc de Néchisar – Ethiopie

Zebre_NechisarZèbres de Grant – Parc de Néchisar – Ethiopie

 Le réseau de pistes peu développé ne permet pas d’atteindre les rives du Lac Chamo en véhicule. Il est cependant possible de rejoindre celles-ci à pied, accompagné par un garde du parc.

Lac_ChamoUn aspect du parc de Néchisar vu depuis le lac Chamo – Ethiopie.

Hippopotame_ChamoHippopotames amphibies – Lac Chamo – Ethiopie

 La proximité avec la ville d’Arba Minch implique de nombreuses intrusions humaines dans le parc. Celles-ci sont motivées par des cueillettes et ramassages de toutes sortes. Un certain laxisme règne au niveau de la surveillance de ce parc (comme pour beaucoup d’autres en Ethiopie).
Au sein du parc national de Néchisar se trouve une série de sources d’eau dont certaines sont captées pour alimenter Arba Minch en eau potable (en Amharique, Arba Minch signifie « 40 sources »).
Non loin de la station de pompage, les sources non captées donnent naissance à une rivière s’écoulant à travers le parc.
Les sources et la rivière sont un lieu de villégiature pour les éthiopiens. Ils viennent ici, assez nombreux pour boire l’eau pure et se baigner dans des piscines naturelles.
Ces activités humaines ne sont pas les seules. Il n’est pas rare de croiser des troupeaux d’animaux domestiques en pâturage dans le parc. Pour en finir avec la pression exercée sur Néchisar, il faut signaler les prélèvements d’oeufs de crocodiles sur les rives du lac Chamo. Ces oeufs sont destinés à une ferme de crocodiles installée dans les environs d’Arba Minch.

Mammifères observés sur 2 jours en septembre 2015: Phacochère commun, hippopotame amphibie, grivet, babouin olive, colobe guereza, dik-dik de Günther, grand koudou, gazelle de Grant, zèbre de Grant, écureuil fouisseur du Sahel, écureuil de brousse ocre.

Contrairement à toutes les données figurant sur internet et dans les guides, il semblerait que les délimitations du parc de Néchisar aient été modifiées.
Si l’on se réfère au données du site protectedplanet.net qui gère les enregistrements officiels des aires protégées à l’échelle mondiale (IUCN et ONU), le parc National de Néchisar se situerait en réalité à l’est des lacs Chamo et Abaya et la surface de celui-ci ne comporterait que des zones terrestres.
Les zones du « pont de Dieu » et de la forêt au pied d’Arba Minch, largement évoquées dans le présent article seraient classées en une « National Forest Priority Area » de 12,5 Km2 et n’ayant pas le statut de parc national, ce qui expliquerait la tolérance pour toutes les activités humaines dans cette zone.

Comments are closed.