Skip to content

14 janvier 2016

L’Afrique sauvage d’African Escapades

Depuis plus de deux décennies, Frédéric March partage sa passion de l’Afrique avec ses voyageurs. En 2015, African Escapades a fêté ses 20 ans ainsi que quinze années de collaboration avec Innocent Muganhiri, devenu l’incontournable bras droit de Fred.

_D7B4878Fred est un contemplatif, il ne se lasse pas d’observer, d’écouter et humer la nature africaine qui l’entoure.
L’Afrique est depuis longtemps sa terre d’adoption. Même s’il n’est pas sur le sol africain, ses pensées et une partie de son coeur y sont. (ci contre, Frédéric March devant les chutes Victoria au Zimbabwe).

 

Les bases de l’équation africaine.
La passion des animaux:
L’Afrique, sa nature sauvage et sa grande faune fascinent Frédéric March depuis longtemps, pour ne pas dire depuis toujours.
Dès l’enfance, les animaux du zoo de Plaisance du Touch furent sa seconde famille. Un de ses compagnons de jeu fut un gorille !
Résidant tout près du zoo et ayant sympathisé très jeune avec les propriétaires, Fred y passe tout son temps libre et y travaille pendant les vacances scolaires.
Plus tard, après des études dans la filière agricole, il y est employé pendant 5 ans comme soigneur.
Cette période est pour lui l’occasion d’acquérir une grande expérience des animaux. Ce métier lui permet d’être en contact avec de nombreuses espèces africaines, de les soigner, de les nourrir, d’assister à des mises bas, de convoyer des animaux dans de très nombreux zoos français et européens, en Hollande et en Allemagne notamment.
Ces contacts privilégiés avec les animaux l’ont marqué à jamais.
Un premier 4×4:
Le permis de conduire à peine en poche, Fred achète son premier véhicule. Un 4×4 bien sûr, un Toyota BJ42 qui est sur cales !
Dès que les animaux lui laissent un peu de loisir, il retape de A à Z l’objet de ses rêves.
Cette première expérience lui permet de s’initier à la mécanique, à la tôlerie, à la soudure et donne naissance au premier « Toy » préparé par ses soins.
Une fois le véhicule opérationnel, l’initiation à la conduite tout terrain débute sur les chemins de terre de la Haute-Garonne.
Un premier contact avec l’Afrique:
A tout juste 18 ans, c’est l’appel de l’Afrique. Fred part à l’aventure pour un mois au Kenya.
On ne revient pas indemne d’une telle immersion dans la savane kényane.
Les trois termes de l’équation sont maintenant posés. Le résultat ne fait aucun doute. L’appel de l’Afrique sera plus fort que tout.

Une initiation africaine.
L’Afrique est maintenant une  drogue dont Frédéric March ne peut plus se passer. Entre Fred et l’Afrique, le mot passion prend tout son sens.
Après le « Toy » BJ42, c’est un Toyota Land Cruiser HDJ 80 qui passe entre ses mains.
Une fois le véhicule préparé, c’est le départ pour une première expédition depuis Toulouse à travers la Libye, le Soudan, l’Erythrée, l’Ethiopie, le Kenya, l’Ouganda, le Zaïre, la Tanzanie, le Malawi, la Zambie et le Zimbabwe.
En dehors de cette expédition, Fred a cotoyé la faune africaine en tant que volontaire auprès d’organismes et d’ONG.
Ceci l’a amené au contact des mandrills au Gabon, ou encore des gorilles et chimpanzés en Ouganda.
De 1992 à 1995, Frédéric March travaille en free-lance pour des tour opérateurs comme Explorator, puis Atalante.
Ces nouvelles expériences le conduisent sur les pistes d’Afrique du Sud, de Namibie, du Botswana et du Zimbabwe.
Mais Fred supporte de moins en moins les exigences commerciales des voyagistes. Les expéditions au pas de course sans prendre le temps de profiter de la brousse et de la faune ne sont pas de son goût.
Aujourd’hui, Terres Oubliées est le seul voyagiste pour lequel Frédéric March partage ses expéditions.

Naissance d’African Escapades.
Fred possède maintenant toutes les compétences pour voler de ses propres ailes, connaissance de l’Afrique et de sa faune, maitrise des pistes et de la conduite tout terrain, expérience dans la logistique d’expédition et dans l’encadrement de groupe.
DOM_1227C’est donc fort de cette grande expérience qu’à 26 ans, Frédéric March se lance en 1995 dans une nouvelle aventure en créant African Escapades.

Il existe en réalité deux African Escapades. L’une est basée en France pour la partie « conseils en safari », l’autre concernant la partie « Expéditions » est basée au Zimbabwe et au Malawi.

Bienvenue à bord.
Des véhicules bien préparés:
La flotte de 4 véhicules dont dispose Fred Parc National de la KafuePont vers Moshise compose exclusivement de Toyota Land Cruiser HDJ 80.
Certains ont jusqu’à 760.000 Km à leur actif, mais comme ils sont bichonnés, ils ne font pas leur âge. Fred les respecte et leur a même donné des noms.

Avant d’affronter pour la première fois les pistes africaines, les véhicules subissent un lifting complet où tout est démonté et contrôlé. Le principe de Fred est simple, tout ce qui n’est pas indispensable est éliminé. Adieu autoradio, climatiseur, pare soleil.
Tout ce qui peut casser est renforcé et tout ce qui n’est pas fiable est remplacé.
C’est ainsi que vous pouvez prendre place en toute confiance dans des Land Cruisers aux châssis renforcés, aux suspensions et amortisseurs adaptés aux pires pistes africaines.
D3V0842Si toutefois un élément venait à lâcher au cours d’une expédition, qu’à cela ne tienne, Fred connait ses véhicules comme sa poche et avec son fidèle Inno, ils viendront à bout de la panne même au beau milieu du désert du Kalahari !
(Ci-contre, changement d’une durite de direction au bord du lac Waka Waka en Zambie).

Chaque véhicule peut embarquer 245 litres de gazole répartis dans 2 réservoirs, ainsi que 180 litres d’eau en réservoirs, jerricans et vaches à eau.
En cas de crevaison, de problème mécanique ou d’imprévu sur la piste (branche, arbre, etc.), les outils sont rapidement à portée de main. Sous les sièges, cric, trousse à outils, scie, hache ou machette.

Un tourisme responsable:
Loin du tourisme de masse, l’éthique d’African Escapades(Vous avez sélectionné plusieurs vignettes)Campement est de voyager en petits groupes de 6 à 8 personnes avec seulement deux véhicules, dans des endroits peu fréquentés où la nature est restée sauvage et authentique.
Le terme expédition est plus adapté que le mot voyage car Fred privilégie au maximum l’autonomie la plus complète possible. (Carburant, eau et vivres).
A bord des Toys il y a tout ce qu’il faut pour affronter la brousse africaine et installer des campements sommaires mais confortables, chaises, matériels de cuisine, tentes et matelas.
L’impact d’African Escapades sur l’environnement est très faible. Volontairement, Fred prône l’économie de l’eau et du bois.
Lorsque les campements ou bivouacs sont quittés, il ne reste pas de traces, si ce n’est celles des pas.
Aucun déchet n’est laissé sur place. Ceux qui ne se brûlent pas sont emportés pour être déposés sur des points de collecte en ville. Les feux sont nettoyés, les cendres sont enterrées.

_D3V0512Pour la gestion de l’eau potable, Fred a opté pour une solution originale. Contrairement à presque tous les autres opérateurs qui utilisent des bouteilles en plastiques (encombrantes et qui génèrent des déchets). Fred utilise des « vaches à eau » en toile de lin semi perméable qui permettent à tous moment de remplir les gourdes avec de l’eau fraîche. (Ce sont de vraies vaches à eau, pas de simples conteneurs en plastique. Le rafraîchissement de l’eau est basé sur le principe du canari africain). Ces vaches, remplies d’eau traitée sont suspendues à l’extérieure des 4×4.

En plus des stocks d’épicerie effectués dans la ville de départ, des compléments en fruits frais se font au hasard des rencontres sur le bord des pistes.

Les mangues et les bananes sont souvent au rendez-vous, ce qui est un bon moyen de faire profiter les populations locales des retombées directes de cette forme de tourisme.DOM_2045
Pour les observations de la faune, aucun animal n’est appâté pour réaliser une photo, aucun nourrissage n’est réalisé.
Une observation passive respectueuse, responsable et passionnée.

Des destinations confidentielles:
– Immersion dans le désert du Kalahari au Botswana: Fred y propose deux expéditions. Une traversée d’est en ouest du parc transfrontalier du Kgalagadi, empruntant la « wilderness trail » où, sur 257 km de piste sauvage, vous serez seul au monde sans rencontrer d’autres véhicules.
Ou encore, une traversée du sud au nord par le Central Kalahari Game Reserve, puis par le Makgadikgadi pan, une grande expédition de Gaborone aux Chutes Victoria.

BW_GR_019Fred et un des HDJ80 devant l’immensité du Makgadikgadi Pan.

– En Zambie, un des terrains de jeu favoris de Fred, il vous entrainera dans la magique vallée de la Luangwa, où les éléphants et les hippopotames seront vos plus proches voisins.Luambe NP

Plus sauvages et plus reculés encore, le Kasanka National Park où il est possible d’observer des sitatungas et les marais du Bengwelu abritant l’endémique Cobe Lechwe noir et le mythique bec en sabot.

Eric, Nathalie
– En Tanzanie, immersions dans deux parcs sauvages et peu fréquentés du sud du pays, le Selous Game Reserve et le Ruaha National Park.

Le but de ces expéditions n’est pas d’avaler les kilomètres de piste bien que cela soit parfois incontournable.

L’objectif est de passer un maximum de temps à contempler la nature sauvage.
L’observation animalière est une priorité, que ce soit pour les oiseaux ou les mammifères, Fred comme Inno sont d’une grande compétence.
Tout en conduisant et scrutant les bords de piste à la recherche d’un mammifère, ils sont capables de vous signaler un aigle de Verreaux immature en plein vol.
Un guépard couché dans l’herbe à 100 mètres n’échappera pas au regard perçant d’Inno.

Des expéditions pour voyageurs avertis:
On ne voyage pas avec Fred par hasard.Matusadona NP
Avant d’affronter la rudesse du Kalahari ou de la Ruaha, il est bon de savoir à quoi ressemble l’Afrique sauvage.
A défaut, un minimum d’ouverture d’esprit et un intérêt certain pour la nature sauvage vous permettront de profiter pleinement de l’aventure sous réserve d’accepter un confort rustique pour être au plus près de la faune.
Il faut aussi admettre que c’est la nature qui décide de ce qu’elle nous offre.

Dans les campements et bivouacs, seule la toile de la tente vous sépare de la nature sauvage. Les noctambules de la savane sont vos voisins de chambre.
Après les éventuelles petites appréhensions des premiers jours, on trouve une quiétude et un plaisir immense à vivre au rythme de la nature et en harmonie avec elle.
Le soir au coin du feu, avec la voie lactée comme toiture, les sons du monde sauvage vous parviennent.
Tout autour de vous la brousse grouille d’une vie invisible. Ici un léopard qui appel une femelle, là, un lion qui devise avec ses congénères, ou encore le babouin qui aboie, sans oublier le cri emblématique de la hyène tachetée.
Quel bonheur de vivre en plein air, sans artifices.
Une certaine idée du paradis sur terre en somme.

Une logistique bien rodée:
L’expédition à peine terminée et le groupe de voyageurs tout juste déposé à l’aéroport, Fred et Inno ont déjà la tête dans le voyage suivant. En quelques jours, tout doit être prêt pour un nouveau périple.

_D3V0525
Pour éviter les oublis et les mauvaises surprises, Fred prépare des listes de ravitaillement en fonction de chaque expédition, de la durée et du degré d’autonomie.
Produits frais, fruits et légumes, épicerie, pain, viennoiseries, etc.
C’est le contenu d’environ trois caddies de vivres remplis plus haut que le bord qui doit trouver place dans les coffres des 2 Land Cruisers.
Tout est chargé au millimètre, tous est calé mais reste facilement accessible en cas de besoin.
Beaucoup de choses dans les Toy, mais que de l’utile et du rationnel (sans oublier quelques gourmandises).

Après les courses, c’est le matériel de bivouac qui est bichonné.
Puis c’est au tour des véhicules d’être partiellement vidés de leur contenu avant d’être nettoyés. Les Toy sont lavés, du châssis au pare-brise.
Dès le deuxième jour, le staff d’African Escapades enfile le costume de mécanicien.
Au menu, filtre à huile, vidange, graissage, inspection sous le véhicule, resserrages éventuels, contrôle des amortisseurs, histoire d’affronter les pistes en toute sérénité.
Fred et Inno ont des journées bien remplies. Au fil des jours et des heures, ils sont tout à la fois chauffeurs, pisteurs, guides, cuisiniers, intendants, mécaniciens et même veilleurs de nuit lorsque les éléphants sont tentés par les provisions.

Epilogue.
Lorsque l’on franchit la porte d’African Escapades, on intègre sans le savoir une grande famille de voyageurs passionnés de nature et d’Afrique.
On ne revient pas tout à fait le même après avoir côtoyé Fred et Inno.

Pour ma part, ces dernières années, j’ai eu le plaisir de partager à 8 reprises le quotidien d’African Escapades. J’ai ainsi parcouru avec Fred des milliers de kilomètres en terres africaines au travers de 6 pays d’Afrique Australe et de l’Est.
A chaque fois c’est un enchantement. De retour en France, je compte les jours qui me séparent du prochain départ.

 Merci à Frédéric March et Innocent Muganhiri de nous faire partager leur Afrique.

 

Comments are closed.